On considère deux sortes de protection contre la foudre :

-         les attitudes adoptables par tout un chacun par temps orageux

-         les outils mis à la disposition de tous : le paratonnerre et le parafoudre.

     1) Attitudes à adopter ou ne pas adopter en cas d’orage

1) En milieu extérieur

Il a y a d’abord les bons réflexes que tous le monde devrait avoir.

clip_image

Il est évident pour certains que l’attente sous un arbre est à proscrire. Cela est vrai, surtout s’il est isolé. Il a été prouvé que les risques de foudroiement d’un arbre isolé sont environ cinquante fois supérieurs à ceux d’un homme debout.

                                                clip_image013

On pense souvent que l’idéal est de se coucher au sol. C’est une erreur. En effet, la décharge de l’éclair se propage dans le sol dans toutes les directions en produisant des tensions qui ne s’atténuent qu’avec la distance. Il est donc plus prudent de se pelotonner au sol, bras et jambes repliées, de préférence sur un sol sec, l’eau étant bonne conductrice.

clip_image02

Même s’il est parfois tentant, lors d’un coup de foudre, de se serrer dans ses bras, par peur, et c’est humain, mieux vaut respecter une distance entre les personnes d’environ trois mètres. En effet, le foudroiement d’une personne peut se propager à ses voisins proches par un phénomène appelé « éclair latéral ».

Il faut penser abaisser toutes les pièces conductrices, en particulier métalliques. Il faut également s’éloigner de toute structure métallique qui pourrait entraîner des éclairs latéraux.

clip_image03

Contrairement à ce qu’il est imaginable, s’abriter dans une voiture, bien que métallique ne constitue pas de danger. C’est même une solution appréciable, sauf si elle est décapotable, bien entendu. En effet, une voiture constitue une très bonne cage de Faraday : la foudre glisse le long de ses parois sans pénétrer à l’intérieur. Il ne faut cependant pas poser un pied au sol ou toucher une partie conductrice de la voiture, au risque d’être soumis à une élévation de tension.

clip_image04

Il est en revanche fortement déconseillé de courir afin d’atteindre l’automobile ou l’abri convoité. Non pas que la vitesse fasse courir un danger, mais l’écart des jambes peut entraîner une électrocution par tension de pas. On sait que des tensions se propagent dans le sol en s’atténuant. Il y a donc une différence de potentiel entre deux points distincts, même de quelques centimètres.

2) En milieu intérieur

clip_image05   Débrancher les appareils électriques.

_Une autre précaution plus connue consiste à ne pas utiliser de téléphone fixe. Si la ligne téléphonique est aérienne, elle peut être touchée par la foudre, mais aussi subir une élévation de potentiel induite par un coup de foudre voisin. Même si l'un de ces deux phénomènes se produit loin à quelques kilomètres, la "surtension" générée localement se propage le long de la ligne.

    2) Deux systèmes complémentaires: les paratonnerres et les parafoudres

A) La protection extérieure : les paratonnerres

3__l__ments

Un paratonnerre est un dispositif destiné à protéger les édifices contre les effets de la foudre. Inventé par Benjamin Franklin au milieu du XVIè siècle, il est à l’origine conçu pour « écouler à la terre le fluide électrique contenu dans le nuage orageux et ainsi empêcher la foudre de tomber ». Mais les paratonnerres n'évitent pas du tout à la foudre de tomber, c'est même tout le contraire. Ils captent les coups de foudre qui, en leur absence, auraient frappé le bâtiment et écoulent les courants vers la terre sans qu’ils puissent causer de dégâts ou pénétrer dans le bâtiment.

Ils sont constitués de trois éléments :

1)   Un dispositif de capture

Le dispositif de capture est une tige métallique fixée au point le plus élevé d’un toit. Il est métallique pour permettre le passage du courant et en hauteur car le paratonnerre protège les bâtiments sur un rayon d’environ deux fois sa hauteur par rapport au sol, d’où l’intérêt de trouver un point élevé pour le placer.

2)   Un conducteur de descente

Le conducteur de descente est une bande de cuivre courant le long du bâtiment. Il est en cuivre car le cuivre est un excellent conducteur.

Une prise de terre

coin

La prise de terre permet de relier le dispositif à la terre et de diffuser les courants de foudre dans le sol.

Ainsi, si l’éclair vient à frapper la tige, la charge électrique est transférée efficacement et sans dommage le long de la bande de cuivre jusqu’au sol, là où elle ne peut être une source de danger.

La protection se fait à deux niveaux : contre la foudre directe qui a un effet très destructeur mais aussi contre les surtensions dues aux effets secondaires de la foudre.

clip_image06

Paratonnerre au Nouveau-Mexique. C’est un des éléments d’un groupe d’instruments d’un laboratoire spécialisé dans les éclairs et les recherches atmosphériques. Une fusée (encadré) est conçue pour emmener un fil dans les nuages afin d’attirer les éclairs.   

B) La protection intérieure : les parafoudres

Les parafoudres sont destinés à protéger les équipements électriques et électroniques contre les surtensions transitoires dues à la foudre. Lorsque la foudre tombe, cela provoque un rayonnement électromagnétique très important à l’origine des surtensions qui endommagent les installations. Ces surtensions peuvent apparaître sur tous les types de câbles d’alimentation électrique basse tension, d’instrumentation, de contrôle, commande ou encore réseaux informatiques.